Tutoriel : comment poser notre papier peint ?

Et les papiers peints eurent 2 enfants

Le papier peint intissé

Ce revêtement est le résultat d’une technologie redoutable et l’engouement du public corrobore son succès mérité. Les impressions numériques sur ce papier peint ont littéralement amélioré la finition et son rendu. Mais son atout le plus spécifique tient assurément dans sa facilité incroyable de pose. Redoutablement rapide et simple, le papier peint intissé est d’une convivialité recherchée. En effet, il suffit d’encoller le mur, de positionner et de plaquer le papier peint intissé contre.

Exit planche à tapisserie de papy ! En amont de la pose, il se travaille donc à sec. Après, les découpes sont facilitées car effectuées directement sur le mur. Autres avantages notables, sa constitution résistante aux déchirures éventuelles lors de la pose, son absence de rétraction qui permet d’assembler les lés de papiers peints bord à bord sans s’inquiéter de les faire se chevaucher et sa facilité de retrait dans une optique de décoration future nouvelle car il se retire à l’état sec.

Le papier vinyle

Dès leur sortie, les papiers vinyles ont rencontré un immense succès qui ne se dément toujours pas avec les années. Il faut dire que ce revêtement mural déploie une polyvalence de rénovation exceptionnelle. Même si le papier vinyle reste un papier intissé classique (couche de support de papier recyclé, d’une combinaison de fibres de cellulose ou de fibres textiles) il n’en reste pas moins qu’à l’étape finale de sa conception, il reçoit un matériau de surface : le polychlorure de vinyle (PVC). Cette association lui offre des caractéristiques uniques :

  • Il est indéformable et hydrofuge : les cuisines, salles de bain et sous-sols accueillent désormais leur papier peint !
  • Il corrige les menus défauts des murs et apportent une rénovation rapide et optimale des murs.
  • Durable : sa robustesse permet une décoration des lieux de passage et des chambres d’enfants ou salle de jeux.
  • Tendance : sa gamme variée et fournie présente des imitations fidèles de matériaux (bois, pierre, cuir, carrelage, métal…) ou de motifs divers (à pois, rayures, géométriques, paysages, héros de dessins-animés…)
  • Résistant à la lumière.
  • Facile d’entretien : lavable et lessivable. Chez monrevêtement.fr, nos papiers peints vinyles haut de gamme ANTÉVIA Matériaux® ont été particulièrement sélectionnés pour leur performance.

À l’affût des dernières innovations, nos experts ont sélectionné toute une gamme de papier peint innovante. Dans le monde merveilleux du revêtement, l’illusion ressemble à la réalité. La surface de certains papiers peints présente une surface tactile. Grâce à un procédé d’embossage, le profil du revêtement se dévoile créant une structure inattendue sur un revêtement originellement lisse. Les ambiances décoratives intérieures accèdent à une autre dimension spatiale.

4 façons d’être raccord avec le papier peint !

Le raccord à effectuer dépendra de la taille et de la fréquence du motif du papier peint.

  • Raccord libre : destiné aux papiers peints unis ou à motifs conçus pour une absence de raccord. La pose est simple, ne génère aucune chute, les lés se positionnant les uns à côté des autres.
  • Raccord droit : destiné aux papiers peints à motifs décalés sur deux lés jointifs. En clair, le motif traversant le lé se retrouve sur l’autre lé, au même niveau. Suivant la hauteur du raccord, la chute est plus conséquente.
  • Raccord sauté : destiné aux papiers peints à gros motifs. Les motifs se retrouvent alignés un lé sur deux, occasionnant beaucoup plus de chutes.
  • Raccord inversion (raccord rare) : destiné aux papiers unis nécessitant une pose des lés inversés (un en haut et bas, et l’autre, inversement) dans le but de rendre les raccords invisibles.
    Cependant, soyez rassuré, chez monrevêtement.fr, dans chaque fiche descriptive de nos papiers peints, le type de raccord en centimètres est notifié afin que vous et nous, soyons toujours raccord !

 

Le matériel nécessaire

  • du papier peint forcément !
  • de la colle à papier peint
  • un seau
  • (une table à encoller)
  • un escabeau
  • une brosse à encoller
  • un mètre
  • une brosse à maroufler
  • un crayon
  • un cutter
  • des ciseaux
  • une éponge

Pour être incollable sur les encollages

 

  • L’encollage directement au mur s’applique à la pose d’un papier peint intissé. Peu d’étapes sont nécessaires si ce n’est celle d’appliquer en couche régulière la colle directement sur le mur à garnir. On utilise une brosse à encoller ou un rouleau. Le lé est ensuite posé sur le mur encollé. À l’aide d’un couteau à maroufler ou d’ un balai de colleur, les bulles d’air sont ramenées vers l’extérieur du lé. Et… c’est tout !
  • L’encollage sur lés. Au préalable, pour une pose réussie, les murs auront été préparés. Afin d’accueillir le revêtement, ils sont lisses et uniformes, propres et secs. La préparation de la colle suit une recette minutieuse. Respectez scrupuleusement le dosage en eau indiquée par le fabricant pour réaliser la colle. (Astuce : un bouchon d’eau de Javel dans votre préparation vous permettra de conserver votre colle une dizaine de jours !). Déroulez ensuite votre rouleau et découpez la hauteur souhaitée en ajoutant 5 cm pour les coupes du haut et bas. (Astuce : pour connaître les raccords à effectuer, reportez vous aux informations indiquées sur sa fiche identité sur monrevetement.fr). À l’aide d’une brosse à encoller, badigeonnez de colle l’envers du papier peint en réalisant des mouvements en épi. Rabattez ensuite les extrémités du lé en son milieu et laissez détrempez le revêtement une dizaine de minutes avant la pose. Puis marouflez avec un balai à tapisser du milieu du lé vers ses bords afin de chasser les bulles d’air et le surplus de colle. Pour finir, coupez au cutter l’excédent de papier peint en haut et en bas.

Soufflez, souriez, c’est posé !

LES TENDANCES

Venez découvrir

NOS COLLECTIONS

Venez découvrir